23/08/2022 - #culture-web #ecommerce #marketing
Auteur : Léo Claude

Le social commerce est probablement la plus grosse tendance du retail depuis quelques années. Permettant d’atteindre ses cibles d’une manière inédite, les e-commerçants sont nombreux à se lancer ou à s’être lancés dans l’aventure, jouant des coudes avec des concurrents d’un genre nouveau, profitant de l’avènement de cette nouvelle forme de commerce en ligne. Les plateformes sociales l’ont bien compris et développent depuis quelques années leurs fonctionnalités, se rapprochant de plus en plus de fonctionnements à l’origine présents sur des applications dédiées à l’e-commerce.
Mais lorsque l’on est e-commerçant, comment se lancer dans des marketplaces aussi vastes ? Est-ce réservé à une élite dotée de gros catalogues ? Et surtout, comment bien se lancer ?

 

C'est quoi le social commerce ?

Le social commerce, c’est le fait de vendre ses articles directement sur les réseaux sociaux, sans que l’utilisateur n’ait besoin de quitter l’application. Démocratisé et ayant fait ses preuves, de plus en plus de réseaux intègrent une partie marketplace à leur appli’, les pionniers notables en la matière restant cependant Meta avec Instagram, qui ont été les premiers à fournir autant d’efforts dans le développement de la partie commerciale de leur réseau.

 Social Commerce : Illustration 1

L’intérêt concret d’utiliser ces nouvelles marketplaces est multiple :

  • d’abord, il s’agit d’un soutien indépendant de la taille de votre marque qui permet d’élargir sa clientèle tout en boostant sa notoriété ;
  • Le plus gros avantage réside cependant dans l’approche qu’aura votre cible avec vos produits, qui peuvent lui être amenés beaucoup plus naturellement dans un contexte où l’utilisateur se sent déjà en confiance, car il connaît l’application. En plus, ça assure une présence sociale sur les différents réseaux en plus d’une éventuelle stratégie de contenu déjà en place.
  • Enfin, les avis clients ont plus de poids sur les réseaux sociaux, car ils apparaissent sous forme de commentaires et sont mieux interprétés que les avis clients sur un site e-commerce, en raison de leur aspect plus naturel et authentique.

 

De nombreuses marques s’y sont essayées et les résultats sont là, selon une étude d’Accenture de janvier 2022 :

  • Le marché devrait représenter 1200 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2025, pour 492 milliards en 2021 ;
  • 2/3 des utilisateurs ont déjà effectué un achat sur un réseau ;
  • 63 % des utilisateurs se disent prêts à acheter à nouveau auprès du même commerçant.

On assiste d’ailleurs à la montée en puissance de certaines marques utilisant principalement le social commerce dans leur stratégie d’acquisition. Parmi lesquelles, la marque de Kylie Jenner : Kylie Cosmetics, qui, en plus de bénéficier du rayonnement de sa fondatrice, concentre ses efforts dans sa stratégie social commerce, ce qui aboutit à 5,8 millions d’abonnés suivant quotidiennement des contenus centrés sur la marque et les produits.

Kylie Cosmetics, la marque de Kylie Jenner
Kylie Cosmetics sur Instagram

Comment se lancer ?

Maintenant, en tant que e-commerçant, comment se lancer concrètement dans l’aventure du social commerce ? En réalité, c’est beaucoup plus simple qu’on ne le croit, d’autant plus que certains réseaux nous donnent les clés pour étudier les classements de produits sur leur marketplace, à l’instar de Meta, qui explicite dans sa divulgation du classement commercial les différents critères permettant à ses utilisateurs de trouver les produits qui leur correspondent. Ces critères sont les suivants :

  • les recherches de l’utilisateur, qui sont influencées par les termes utilisés, mais également les options et filtres appliqués par celui-ci, souvent liés aux attributs différenciateurs du produit ;
  • l’engagement, qui désigne les suggestions de produits réalisées par Facebook et Instagram à leurs utilisateurs en fonction de leurs précédentes recherches, visites sur d’autres boutiques ou encore par rapport aux dernières annonces qu’il ou elle a vu récemment ;
  • les informations démographiques, qui se réfèrent à l’âge de l’utilisateur, à sa localisation, son genre, ses goûts, etc.
  • la qualité de l’annonce, à savoir la qualité des images produits, la pertinence de la description ainsi que d’autres informations telles que le prix ou la disponibilité ;
  • la qualité du produit et du vendeur, qui explique que les entreprises sont passées au crible par rapport à leur renommée, la qualité de leurs produits, leur potentiel concurrentiel, afin de proposer un contenu pertinent pour l’utilisateur ;
  • le contenu sponsorisé, qui met en avant certains produits plus que d’autres en fonction du budget mis à disposition pour en faire la promotion.

 Social Commerce : illustration 3

Bien sûr, il existe très probablement d’autres critères que les réseaux sociaux ne nous divulgueront pas, mais ceux-ci permettent déjà de se faire une bonne idée de ce qui vous attend.
En prenant tous ces éléments en considération, la création de vos annonces et l’inclusion de vos produits sur les différents marketplaces devrait gagner en pertinence et en visibilité. Surtout, ce n’est au final pas si différent de ce que vous faîtes déjà sur votre site e-commerce, en particulier si vous exportez vos produits sur des marketplaces comme Amazon ou Mano Mano qui fonctionnent généralement de manière largement similaire aux marketplaces des réseaux sociaux.

 

En clair, si vous êtes un e-commerçant de petite taille, le marché du social commerce n’apporte que des bénéfices, et vous permet de vous propulser par des moyens à la fois innovants et moins chers. Si votre structure a une taille plus importante, le social commerce ne peut qu’améliorer le rayonnement que vous avez avec votre clientèle et ce, en parallèle de la communication que vous effectuez déjà sur les réseaux sociaux. Dans tous les cas, il s’agit d’un moyen efficace pour allier communication et marketing, en amenant votre produit directement dans le quotidien de votre cible sans pour autant devenir intrusif. N’ayez pas peur, lancez-vous !

Et sur Magento ?

Sur Magento, la liaison de votre instance avec le réseau social nécessite souvent l’intervention d’un développeur. Il existe cependant des extensions permettant le transfert de données de votre CMS préféré à la marketplace de votre choix, tant que vos besoins restent standards. De plus, comme expliqué précédemment, les marketplaces des réseaux sociaux sont au final très similaires aux autres marketplaces plus “classiques”, leur traitement ne devrait donc pas être bien différent. Ce qui change, ce sont la perception de vos produits et la communication que vous effectuerez autour.

Ajoutez votre commentaire

Ready
for take-off?

Blackbird est une agence web spécialisée dans le développement de site e-commerce. Nous sommes Experts Magento et vous proposons nos services en accompagnement, conseils, e-marketing, stratégie, branding, déploiement, méthodologie.

Contact
+339 50 66 21 38


Mentions légales
Agence 30, Avenue du Rhin
67100 Strasbourg
France
VOIR CARTE
FR - EN